Réagir (0)Covoiturage EnvoyeriCalPartager

vendredi 7 juin 2019 à 18h30

Nous voulons encore et toujours des coquelicots !

Eliminer les coquelicots dans les champs de blé, c'est priver les abeilles d'une source importante de pollen, donc affaiblir les essaims qui ne vont pas polliniser correctement colza ou tournesol et diminuer les rendements…

Le Ministre de l'agriculture déclare ne pas vouloir sortir des pesticides par la loi, mais qu'il faut néanmoins « sortir de cette dépendance », sans dire comment et quelles mesures d'accompagnement sérieuses seront proposées. En ce qui concerne l'indemnisation des victimes, si un fond d'indemnisation est bien prévu, rien de précis quant à savoir si les entreprises responsables de ce désastre seront sollicitées.

Un documentaire récent met en lumière les interrogations de plusieurs familles touchées par des naissances d'enfants sans mains et avant-bras atrophiés : Dans un rayon de quelques kms, 8 enfants sont ainsi handicapés. Et si le ministère de la santé doit faire état des conclusions de sa commission d'enquête fin juin, un comité d'investigation très sérieux a démontré la concordance avec des épandages massifs de pesticides. Et les analyses de l'eau prouvent la présence de 76 molécules dont 21 considérées dangereuses pour les femmes enceintes. Nous apprenons également que 3000 essais par an sont mis en place en France par les « vendeurs de poisons » pour tester de nouveaux produits qui viendront remplacer les précédents quand ils seront interdits. Et cela dans l'opacité la plus complète.

Bayer-Monsanto, parlons-en ! Une réunion de ces actionnaires se tenait à Bonn le 26 avril dernier, des actionnaires très mécontents de la baisse de la valeur de leurs actions de plus de 40% ! Ce qui ne peut que nous réjouir car la finance les touche beaucoup plus que la santé des humains. Le PDG chahuté a pourtant réaffirmé sa confiance dans l'avenir de la protection chimique des cultures, des semences conventionnelles et biotechnologiques (OGM !) comme de l'assistance numérique à l'agriculture…tout va bien, on continue ! Mi-avril, un jugement a rendu « Monsanto responsable du dommage causé à Paul François » fondement de « la responsabilité du faits de produits défectueux ». Cet agriculteur a été gravement intoxiqué en 2004 par un produit maintenant interdit depuis 2007, ce qui lui cause des comas à répétition et autres conséquences insupportables pour sa santé. L'entreprise s'est pourvue en cassation bien sûr, pour retarder encore une reconnaissance de leur responsabilité et un indemnisation qui pourront en entrainer de nombreuses autres…

Deux arrêtés publiés au journal officiel fin avril doivent nous inciter à poursuivre notre mobilisation : L'un pour confirmer l'obligation d'introduire 20% d'aliments issus de l'Agriculture Biologique dans les cantines scolaires d'ici à 2022. L'autre pour interdire le dioxyde de titane (nanotechnologie) qui se glisse subrepticement dans de nombreux produits comme le dentifrice…

Alors on vous attend nombreux le vendredi 7 juin devant la mairie de Saint-Céré pour un nouveau rassemblement pacifique mais déterminé !

Appel lancé aux défenseurs du climat pour qu'ils nous rejoignent!

Jolis coquelicots de Mai 2019

Source : http://lelieucommun.over-blog.com/2019/05/jol…

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir